english version

Histoire, description et identification des coquillages - ma collection de Madagascar

Gastropoda
Bivalvia
Anthozoa, Cephalopoda, Echinozoa
Les plus belles choses que j'ai collectionné dans ma vie, c'est les coquillages. Ils me ravissent par leur structure prodigieuse, la pureté lunaire des mystérieuses porcelaines.
Pablo Neruda (1904-1973)
C'est peut-être un destin plus heureux, d'aimer collectionner les coquillages que de naître millionnaire.
Robert Louis Stevenson (1850-1894)

1 - Les plus célèbres collectionneurs de coquillages

Collectionner des coquillages n'est pas une maladie honteuse, mais plutôt un virus qui a contaminé de nombreuses célébrités :

  • Scipion l'africain, général romain
  • Louis XIII, roi de France
  • La Grande Catherine, impératrice de Russie
  • Abraham Lincoln, 16e président des USA
  • Edgar Allan Poe, inventeur du roman policier
  • Albert Ier, Prince de Monaco
  • R. L. Stevenson, romancier voyageur
  • Hirohito, empereur du Japon
  • Pablo Neruda, poète et diplomate chilien
  • Ian Fleming, le créateur de James Bond
  • Fidel Castro, leader cubain (anecdote avec la CIA)

2 - Origine des coquillages

Les coquillages sont l'une des plus anciennes formes de vie animale.

Principaux jalons de l'évolution animale depuis le "big-bang" de la vie sur notre planète.
évolution du vivant

(1-5) Les 5 extinctions massives depuis le "big-bang" de la vie (il y a 540 millions d'années, à l'ère géologique(*) du Cambrien).
(*) Cambrien, Ordovicien, Silurien, Dévonien, Carbonifère, Permien, Trias, Jurassique, Crétacé, Paléogène, Néogène, Holocène(**).

(**)Nous vivons actuellement dans l'ère de l'holocène qui a débuté en 9700 av. J-C. On a ajouté récemment la période Anthropocène qui démarre en l'an 1610 au moment du contact entre l'Ancien Monde et le Nouveau Monde. L'impact de l'activité humaine sur le climat, sur les écosystèmes et la surexploitation des ressources naturelles ont déclenché ce que les scientifiques soupçonnent comme la sixième extinction massive de notre planète.

3 - Civilisation et coquillages

L’intérêt des hommes pour les coquillages remonte à la préhistoire et avaient une forte symbologie spirituelle. On a retrouvé des collections de coquillages dans les ruines de Pompéi, dans des temples maya au Yucatán et dans des grottes en Bourgogne (d'Arcy-sur-Cure) datant du Neanderthal.

Les fruits de mer font souvent partie de nos repas de fêtes mais leur chair tenaient une part importante dans l'alimentation quotidienne des hommes préhistoriques vivant près des rivages marins. Les coquilles se sont révélées aussi très utiles, notamment comme moyen de troc, dans la confection d'outils et de bijoux ainsi que dans la production de teintures. Ils ont inspiré les constructions humaines, les mathématiciens et même des poésies.

Les coquillages sont encore une source surprenante d'enseignements dans les domaines de l'archéologie, de la médecine et du biomimétisme.

3.1 - Spiritualité

Dans les tribus Apache, la cérémonie du "lever du soleil" célèbre le passage à la puberté des jeunes filles Apache qui portent pour l'occasion un morceau de coquille d'ormeau au-dessus de leur fronts. Il reconstitue la légende de "Femme Peinte en Blanc" qui a survécu à la "Grande Inondation" dans une coquille d'ormeau.

La coquille Saint-Jacques est associée au saint éponyme et à son sanctuaire à Saint-Jacques-de-Compostelle. Le bénitier doit son nom à sa fonction de récipient contenant l’eau bénite à l’entrée des églises.

Chez les anciennes civilisations hindoues certains tritons étaient sacrés, utilisés comme trompette, ils éliminaient les énergies négatives et représentaient le son du "dharma", l'enseignement du Bouddha.

Selon la légende inca, le pouvoir d'Atahualpa le fils du Dieu Soleil, provenait des coquilles d'huîtres du genre Spondylus.

Au Nigeria, les porcelaines représentaient l'œil des dieux, l'utérus des déesses et le vaisseau de la vie et de la régénération.

Les Romaines de Pompéi et, plus tard, les femmes de l'ouest-africain portaient des colliers de porcelaine pour se prévenir de la stérilité.

L'esthétisme raffiné du site sea of shells présentant de magnifiques photos, annotées de très beaux textes, illustre à merveille le respect sacré des peuples primitifs pour la mer et les coquillages en particulier.

bénitier de l'église Saint-Sulpice (Paris)

bénitier (église Saint-Sulpice, Paris)

coquille Saint-Jacques (Collégiale Saint-Pierre, Côte d'Azur)

Saint-Jacques (Collégiale Saint-Pierre, Côte d'Azur)

3.2 - Alimentation

La consommation la plus ancienne de coquillages par les Homo sapiens remonte à environ 160 000 ans et ils constituaient une source d'alimentation importante pour les populations littorales.

Les pollutions maritimes incitent à être vigilant sur l'origine des fruits de mer ☹. En effet, la plupart des coquillages sont des filtreurs qui excrètent une partie des toxiques non-dégradables dans leurs déchets et dans leurs coquilles. Quatre types de contaminants s'accumulent dans les coquillages :

  • les résidus chimiques
  • d'éventuels radionucléides
  • les pollutions microbiologiques (stations d'épuration, épandages de lisiers et de fumiers agricoles)
  • les substances toxiques produites par des micro-algues, qui peuvent provoquer de graves intoxications

NB : les moules et les huîtres se détoxiquent du plomb en le stockant dans leurs coquilles.

On remarquera que ce sont principalement les bivalves qui sont consommés bien que deux fois moins nombreux que les gastéropodes :

  • les huîtres : riches en protéines de qualité, abondantes en vitamines et minéraux, peu caloriques
  • les moules : riches en vitamines (B8, B12 et E), des minéraux (calcium, magnésium, fer, zinc, sélénium)
  • les coques : riches en phosphore, fer et zinc, combattent la fatigue et renforcent les performances intellectuelles, physiques et les défenses immunitaires
  • les palourdes : c'est l'un des coquillages les plus énergétiques, riches en fer et vitamines B12
Le Déjeuner d'huîtres : Jean-François TROY(1679-1752)

Le Déjeuner d'huîtres
Jean-François TROY(1679-1752)

3.3 - Troc et monnaie

Avec la sédentarisation des hommes préhistoriques, au début du néolithique, se constituent les premières formes de sociétés et le seul moyen d'acquérir un bien (outils, animaux, nourriture, etc.) était de l'échanger contre un service ou d'autres biens (principe du troc).

Mais le troc limite le développement des échanges, car l’offre ne correspond pas forcément exactement à la demande et les biens périssables ne sont disponibles qu'à certaines périodes de l'année (moissons pour la nourriture par exemple).

Ainsi, des unités d’échange apparaissent : des coquillages au début, puis des métaux précieux comme l’argent et l’or.

Les coquillages avaient l'avantage de réunir les principales caractéristiques d'une monnaie :

  • facilement transportables et échangeables
  • relativement difficiles à acquérir (pas d'effet "planche à billets")
  • la complexité de leurs formes les protège de la contrefaçon
  • ils peuvent se conserver très longtemps sans s'altérer

Ce sont surtout les porcelaines, en particulier les deux espèces ci-dessous, qui servaient de monnaie et qu'on appelle plus généralement des cauris.

On les retrouve au musée de la "banque nationale de Belgique" et au fronton du bâtiment de la "banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest" à Bamako au Mali.

D'ailleurs, à partir du 1er janvier 2022, la nouvelle monnaie régionale de l’Afrique de l’Ouest s'appellera le cauri en remplacement du franc CFA.

Monetaria moneta

Monetaria moneta

Monetaria annulus

Monetaria annulus

3.4 - Outillage

Les coquillages servaient à confectionner divers outils. (grattoirs, pointes de projectiles, vase, hameçon, etc.)

Aux îles Marquises, certaines variétés de murex ou de porcelaine étaient astucieusement modifiées pour servir de pèle-fruit de l'arbre à pain.

Dans l'Antiquité, à Athènes, les citoyens qui représentaient un danger pour la démocratie (à cause de leur puissance) étaient bannis pour dix ans. Le vote du jugement était inscrit sur des coquilles d'huîtres, d'où le terme ostracisme (du grec ostrakon, huître).

Les filaments des moules (byssus) étaient appelés "soie marine" et servaient à confectionner ou à broder des vêtements.

conque, cor primitif

conque, cor primitif

pointes taillées dans la columelle

columelles taillées en pointes

3.5 - Bijoux

Sans parler des huîtres perlières, voilà le domaine qui contribue le mieux à la popularité des coquillages !

La nacre (la couche interne de la coquille) constituait un élément de choix en joaillerie et en marqueterie.

grotte d'Urfé (frise d'haliotide)

frise d'haliotides

grotte d'Urfé (barbe en pied-de_pélican)

barbe en pied-de-pélican

On a souvent utilisé la beauté naturelle des coquillages dans la décoration. Ces images proviennent de la grotte d'Urfé.

Les camées, ces petites gravures en léger relief étaient taillés dans l'agate. Le début des voyages autour du monde, au XVIIe siècle, a permis la découverte de nouveaux coquillages qui présentent un dégradé naturel dans l'épaisseur de la coquille.

rivière de porcelaines

rivière de porcelaines

collier

camée (Cassis madagascariensis)

3.6 - Teinture

Dans l’Antiquité, la couleur pourpre, apanage des empereurs romains, était très recherchée. Les traces les plus anciennes ont été trouvées en Crête et datent de 1600 av. J.C.

Ces teintures proviennent notamment de "Bolinus brandaris" ou de "Stramonita haemastoma".

Bolinus brandaris

Bolinus brandaris

Thais haemastoma

Stramonita haemastoma

3.7 - Architecture

On peut noter l’influence des coquillages sur l’architecture de certaines constructions :

La pagode Tây Phuong

La pagode Tây Phuong

Coquillages des mers d'Asie

Coquillages des mers d'Asie

L'escalier de Chambord

Le donjon du Château de Chambord dispose en son centre d'un escalier composé de deux hélices superposées et se termine par un escalier en simple hélice inspiré de la columelle des coquillages.

Opéra de Sydney
Lunulicardia retusa auricula

Lunulicardia retusa auricula

La toiture de l'opéra de Sydney représente des coquillages superposés.

3.8 - Mathématiques

Certains coquillages recèlent de véritables objets mathématiques :

Cymbiola innexa & Oliva porphyra

Cymbiola innexa et Oliva porphyra

triangles fractales de Sierpinski

triangles fractals de Sierpinski

nautilus

nautilus

spirale logarithmique

spirale logarithmique

3.9 - Archéologie

L’analyse de vestiges de coquilles fournit de précieuses indications pour l’étude des sites archéologiques (archéomalacologie).

3.10 - Médecine

En médecine, les propriétés étonnantes des toxines de certains coquillages venimeux (Conidae) font l’objet d’études pour des traitements analgésiques, d’épilepsies ou la récupération de nerfs endommagés.

Le venin du cône "Conus magus" a permis de synthétiser un analgésique pour les douleurs intenses chroniques, 2000 fois plus puissant que la morphine avec l'avantage de ne pas provoquer d'accoutumance.

Le venin du cône "Conus victoriae" a permis la synthèse d’un médicament utilisé dans le traitement des douleurs neuropathiques 100 fois plus actif que les antiépileptiques de dernière génération.

Conus magus & Conus victoriae

Le venin (µ-conotoxine) de certains Conidae (Conus marmoreus, geographus, striolatus, ...) contient des peptides (qu'on ne sait pas synthétiser) qui permettent de fermer/ouvrir les canaux à sodium (propagation du signal nerveux) et donc d'étudier le fonctionnement des systèmes nerveux et de produire de nouveaux insecticides, antalgiques locaux, antiarythmiques, anti-épileptiques, etc.

3.11 - Biomimétisme

On a découvert chez les mollusques de surprenantes propriétés, sources prometteuses d'innovations technologiques :

La coquille des ormeaux (Haliotidae) est deux fois plus dure que les meilleures céramiques high-tech. Le revêtement nacré est un tuilage parfait qui combine des couches rigides de carbonate de calcium (aragonite) et des couches souples de protéines (Lustrin-A) qui lui confère une flexibilité capable d'encaisser des chocs violents et de supporter des poids de plusieurs tonnes sans casser. Les scientifiques s'en inspirent pour concevoir de nouveaux matériaux qui seront des révolutions comparables à l'avènement de l'âge de fer ou la révolution industrielle.

ormeau

Le byssus des moules (Mytilidae) qui leur permet de se fixer sur les rochers est, en fait, la colle la plus puissante au monde : elle résiste aux UV, au sel, aux hautes et basses températures, elle est très résistante et surtout colle sous l’eau. Ces filaments permettent également de produire les meilleurs fils de suture utilisés notamment en chirurgie esthétique.

byssus

4 - Histoire de ce site

4.1 - Genèse

J’ai reçu en héritage une collection de coquillages provenant essentiellement de Diego-Suarez (Madagascar). Elle n'est pas composée uniquement de coquillages (gastropodes et bivalves) mais aussi de nautiles, oursins, argonautes, coraux.

Je n'avais que 6 ou 7 ans, et je me souviens des week-ends sur ces vastes plages désertes de Diego-Suarez où, avec mon père, on passait des heures à ramasser des coquillages et des coraux. Au fil du temps, mes parents se sont constitué une remarquable collection qu'ils ont ramenée de Madagascar. Peu avant leur décès, il a fallu vendre la maison et faute de place, tous les coquillages ont été rapidement emballés et entassés au fond d'un sous-sol pendant des années alors qu'ils faisaient la fierté de mes parents.

Étant maintenant retraité, j'ai décidé de leur redonner une seconde vie. Pour cela, Internet me semble le meilleur moyen de les exposer aux éventuels amateurs. J'ai donc ressorti progressivement les coquillages du sous-sol pour les photographier et les mesurer puis je les ai remballé et remis au sous-sol (en attendant de leur trouver une place définitive). Comme on ouvre ses cadeaux de Noël, j'ouvrais, semaine après semaine, de nombreuses valises remplies de coquillages!

Il y a eu un long travail préliminaire avant d'entamer la construction de ce site :

  • photographier (recto, verso et éventuellement de profil) chaque spécimen de plusieurs centaines d'espèces
  • détourer chacune des photos sur un fond transparent et fusion des différentes vues en une seule image
  • identifier des centaines d'espèces m'a occupé de longues soirées et il est fort possible que certaines soient encore erronées, j'accepte avec humilité vos remarques éclairées. Je n'avais aucune certitude sur leurs provenances (certains coquillages ont été ramassés sur place, mais d'autres achetés à des marchands locaux). On peut cependant raisonnablement supposer qu'ils proviennent en majorité des côtes Est-africaines ou de l'océan Indien.
  • pour chaque famille, rédiger une fiche de description (noms communs, aspect commun des coquilles, alimentation, milieu de vie)

C'est ainsi que j'ai pris goût à l'univers des coquillages et je comprends mieux maintenant, pourquoi ils ont fasciné tant de monde et depuis si longtemps. À ma grande surprise, j'ai découvert sur les plages de la Côte d'Azur, de nombreux coquillages de différentes familles (Bullidae, Cerithidae, Columbellidae, Conidae, Cypraeidae, Haliotidae, Pisanidae, Trochidae, Triviidae, Vermetidae, Arcidae, Limidae, ...) qui ont enrichi ma collection !

Fort de l'expérience de mes recherches, j'ai rédigé un mini-guide pour l'identification des coquillages qui :

  • recense quelques sites web qui m'ont été d'un grand secours
  • pour chaque famille de coquillage, sa classification (Famille ← Super-famille ← Ordre)
  • indique quelques clés d'observation sur certains détails des coquilles

Cependant, pour pouvoir identifier un coquillage, il faut connaître un certain nombre de termes spécifiques et une connaissance minimale de l'anatomie et de la structure d'une coquille. Pour cela, j'ai réalisé une compilation des informations disponibles sur le web : les coquillages pour les nuls

4.2 - Construction de ce site

Au départ, j'ai écrit un petit utilitaire (un script bash) pour me faciliter la tâche et automatiser au maximum la mise à jour du site après chaque modification :

j'ai utilisé trois puissants logiciels gratuits :

  • "ImageMagick" pour les traitements en batch des photos
  • "LibreOffice Draw" pour les diagrammes
  • "Gimp" pour les retouches des photos

Au fil du temps, j'ai rajouté des fonctionnalités et amélioré l'ergonomie. Ce programme peut maintenant créer des sites web de diverses collections.

Le succès des logiciels libres est dû au partage du "code source".
Dans cet esprit, ce site met à disposition l'application qui permet de créer des sites sur ce modèle.

Mon coup de cœur musical

REFERENCES

french sites

english sites

Hébergement gratuit ! compteur Licence Creative Commons CSS Valide ! HTML5 Valide